l'art de penser ensemble l'art de penser ensemble

 

 

 


Bienvenue sur synoos.fr

"À ceux qui descendent dans les mêmes fleuves surviennent toujours d'autres et d'autres eaux".

Héraclite

 

Dernière publication :

Le handicap a sa place couverture

 

Plus d'info :iconepdf flyer de présentation du livre le handicap a sa place

ou sur le site des
Presses universitaires de Grenoble

 

 

 

Synoos aussi sur viadéo et sur

linked in

 

formations

L'essentiel

Les formations de la rubrique « des outils pour agir » proposent un accompagnement méthodologique sur mesure à la mise en place ou à la révision des outils essentiels du travail social.

rond

OBJECTIF : - La définition d’un dispositif de participation des usagers transversal aux activités de l’établissement et intégré dans les documents de référence (projet d'établissement notamment).

 


Mettre en place un dispositif de participation des usagers

L’ensemble des politiques publiques vise aujourd’hui un objectif de participation des usagers aux décisions qui les concernent, à la vie des établissements qui les accueillent et aux dispositifs de droit commun, dans les limites du possible et au-delà…

La participation et les droits des usagers est un élément central dans le processus d’évaluation externe qui « porte au moins sur la participation et l’implication des personnes bénéficiaires dans les prises en charge et accompagnements, les mesures nécessaires au respect du choix de vie, des relations affectives, de l’intimité, de la confidentialité » (extrait du décret du 15 mai 2007 fixant le cahier des charges pour l’évaluation externe).

La mise en œuvre d’un dispositif de participation des usagers est aujourd’hui une condition du renouvellement de l’autorisation des établissements et le signe d’une réelle prise en compte du sujet accompagné. Pourtant sa mise en œuvre se heurte à des questions parfois difficiles, qui ne sont pas les mêmes dans les établissements recevant des adultes IMC ou des enfants polyhandicapés ou autistes. Elle vient parfois bousculer une organisation institutionnelle bien rodée selon d’autres critères, mais qui peine à concevoir et intégrer dans son fonctionnement une participation des usagers qui ne soit pas factice ou dérisoire.

La participation ne peut être un simple ajout à l’existant. Elle ne peut se contenter d’un conseil de la vie sociale opérant. Elle vient interroger les raisons d’être des établissements, de plus en plus souvent remis en cause dans leur légitimité sur ce critère spécifiquement, brandissant le spectre de l’institution totale décrite par Erwin Goffman. Les établissements n’ont pas le bénéfice du doute, ils doivent apporter la preuve qu’ils sont en mesure d’apporter une réponse satisfaisante sur ce point.

Les modalités de l’accompagnement :

Notre proposition d’accompagnement des établissements dans la mise en place d'un dispositif de participation des usagers se décompose en plusieurs dimensions modulables. Les modalités de l’accompagnement seront définies lors de la rédaction du cahier des charges. Les contenus décrits ci-dessous le sont à titre indicatif et l’offre sera adaptée aux réalités de chaque établissement. Notre offre inclus un accompagnement méthodologique sur la mise en place des groupes de travail, comité de pilotage, rédaction-diffusion des comptes-rendus, etc., et les aspects pratiques de leur mise en œuvre. Il s’agit de définir le possible, entre le souhaitable et le réalisable.


Les différentes étapes de l’accompagnement :


rond Compréhension 
(parce que l’idée de participation ne sort pas d’un chapeau):

- La signification de la participation dans une perspective socio-anthropologique

- Le sujet et son projet d’être, le choix de vie ; le sujet de droits

- L’individu dans le collectif

- Les différentes modalités de la participation, du choix des habits à la citoyenneté

- Le travail avec les familles

- Les enjeux de la participation pour la personne, pour l’établissement, pour la société

- Repenser la notion d’ « usager »


rond Clarification (parce qu’il vaut mieux bâtir sur des bases solides):

- Un exposé clair des obligations réglementaires et des textes de référence. Quelles sont les attentes du législateur, des partenaires institutionnels ?

- Une exploration des attentes de l’établissement et des équipes vis-à-vis de ce document. Que souhaite-t-on en faire ici, pour quoi faire ? À quelles fonctions, à quels objectifs, à quelles questions ce document va-t-il répondre ?

 

rond Conception (parce qu’on a le choix) :

- Construire « autour » de la notion de participation

- Quelles instances ? Dans quels domaines ? Selon quelles modalités ?

- Vers une conception unifiée et transversale de la participation

 

rond Rédaction d’un document de référence  (parce que la démarche n’a de sens qu’intégrée dans l’organisation générale de l’établissement):

- Envisager un document de référence pour l’établissement sur cette question

- Intégrer la dimension « participation » dans le projet d'établissement

- Evaluer la participation