l'art de penser ensemble l'art de penser ensemble

 

 

 


Bienvenue sur synoos.fr

"À ceux qui descendent dans les mêmes fleuves surviennent toujours d'autres et d'autres eaux".

Héraclite

 

Dernière publication :

Le handicap a sa place couverture

 

Plus d'info :iconepdf flyer de présentation du livre le handicap a sa place

ou sur le site des
Presses universitaires de Grenoble

 

 

 

Synoos aussi sur viadéo et sur

linked in

 

formations

L'essentiel

L’évaluation externe est une obligation légale pour l’ensemble des établissements sociaux et médico-sociaux, mais ne doit pas être assimilée à une démarche de contrôle. La visée du sens reste ici essentielle.

rond

OBJECTIF : Réaliser une évaluation externe dans le cadre du décret du 15 mai 2007.


Evaluation externe

« Le plus facile, quant à ce qui possède teneur et consistance, c’est de le juger ; plus difficile est-il de le saisir ; ce qu’il y a de plus difficile, et qui réunit les deux démarches, c’est de produire au jour sa présentation » (Hegel, préface de la phénoménologie de l’esprit).

Synoos est un organisme habilité par l'ANESM pour la conduite des évaluations externes (habilitation N°H2014-05-1506 - WEISLO Emmanuel sous la dénomination « SYNOOS »)

Le décret du 15 mai 2007 définit le cahier des charges pour l’évaluation externe des établissements sociaux et médicaux sociaux. Le commanditaire (l’association ou l’établissement) a la possibilité de choisir l’organisme réalisant son évaluation externe. C’est lui qui est le destinataire du rapport d’évaluation, qu’il transmettra à son tour aux autorités publiques avec ses observations. C’est également l’établissement qui rédige le « document de mise en concurrence » qui fixe le cadre général de l’évaluation externe (CASF, annexe 3-10, chap. III, section 2, art. 2.1), avant même toute rencontre avec l’organisme habilité (consulter notre offre « préparer l’évaluation externe »).


Le décret précise que l’évaluation externe est réalisée sur la base de l’évaluation interne réalisée à l’initiative des établissements. Il y a donc de la liberté au sein de la contrainte, un espace que l’établissement peut mobiliser pour faire de cette démarche un atout, un outil au service de la qualité. Il serait dommage de financer un tel dispositif sans en retirer les fruits. C’est dans cette optique de faire de l’évaluation externe une chance pour les établissements que nous entendons travailler.
Le défi se présente de la façon suivante : remplir les conditions de conformité de l’évaluation telle que définies dans le cahier des charges tout en permettant à l’établissement d’y puiser des éléments concourant à une meilleure adéquation entre ses missions et son organisation.


L’évaluation externe vise à porter une appréciation globale sur l’établissement, à produire une connaissance permettant de comprendre son fonctionnement et les effets qu’il produit au regard de ses missions. Si la référence aux politiques publiques et aux recommandations de l’ANESM est affirmée, il s’agit de resituer ces exigences au sein du contexte particulier de l’établissement, et donc de s’attacher à sa singularité, à sa conception de l’action, à ses valeurs et façons de faire spécifiques. L’évaluation se réalise en référence à une appropriation singulière de référentiels d’action et non dans une visée normative.


Dans cette perspective, l’établissement n’est pas passif face l’évaluateur externe. Il s’agit plutôt d’une démarche de coconstruction d’un diagnostic partagé dans une démarche participative. Il s’agit d’appréhender l’établissement dans sa dimension complexe, situé dans un tissu de relations et d’influences, et non comme une machine à produire des prestations et des procédures.


Une attention particulière est portée sur la façon dont l’établissement favorise la participation des usagers, la personnalisation des prestations,  garantit le respect des droits et libertés ainsi que sur son ouverture sur l’environnement.
L’évaluation externe ambitionne la mobilisation d’un établissement confrontant ses pratiques à un regard extérieur dans une démarche d’objectivation visant l’amélioration continue de la qualité de l’accompagnement proposé aux usagers.

On peut en faire une procédure supplémentaire pesant sur l’organisation des établissements ou s’appuyer dessus pour avancer dans « la visée de la vie bonne avec et pour autrui dans des institutions justes » (Paul Ricœur, à propos de l’éthique). Comme en musique, la contrainte n’exclut pas la créativité et la liberté.  


Les modalités d'intervention :

Nous garantissons une évaluation adaptée à chaque établissement, prenant en compte sa spécificité.

Nous consulter pour plus d'informations.

NB : Dans la conduite de l’évaluation, nous respectons la « charte de l’évaluation » de la Société française de l’évaluation dans ses dimensions de pluralité, distanciation, compétence, respect des personnes, transparence, opportunité et responsabilité : consulter la charte de l’évaluation.

Retour à la liste des interventions en évaluation


Nous contacter pour plus d'informations :

Par téléphone : 07 81 777 202

Par mail : contact@synoos.fr